Quand le prix perd toute logique !

Dans mon précédent article (vous séduire malgré la crise sans compter sur le prix ? C’est possible…), je vous disais que, malgré un pouvoir d’achat tendu, le prix n’est pas le seul élément que nous prenons en compte lors de nos achats…

Pourtant, lorsque nous relevons des incohérences, nous restons dubitatifs quant à notre fidélité pour l’enseigne concernée…

2 exemples surprenants relevés en magasin :

Vous trouvez dans tous les magasins aujourd’hui des marques de distributeurs (MDD). Ces produits sont, en général, créés pour « copier » un produit de marque national qui a des ventes importantes. Il n’est pour autant pas nécessaire de copier des produits qui ont une notoriété trop marquée et qui se retrouvent incontournables (Nutella, coca cola). Ces produits sont la plupart du temps développés par les fournisseurs détenant déjà le produit original…

Par exemple, Lu France produit ses barquettes « petits chatons » dans les Ardennes françaises. C’est aussi eux qui produisent les barquettes MDD Carrefour ou Auchan…

MDD et prix

Et pour le prix ? Les produits à marque de distributeur sont souvent moins chers que les autres parce qu’ils bénéficient de moins d’investissements publicitaires et court-circuitent les intermédiaires. Ils sont également les mieux placés en linéaire.

Dans cet exemple, une erreur de prix… Un produit MDD plus cher que le produit de marque nationale… Et ce, sans promo sur ce dernier.

Et le bio, coûte t’il plus cher ?

Erreur de prix Galette des RoisLa plupart du temps oui. Plusieurs paramètres expliquent la différence de prix existant entre les produits dits « conventionnels » et les produits issus de l’agriculture biologique. En moyenne et en fonction des modes de commercialisation, on estime que les produits bio présentent un prix de 20 % à 30 % plus cher que leurs homologues non bio.

Et quelle surprise donc en regardant le prix de ces galettes des rois aux pommes…

Ces exemples ne sont donnés qu’à titre indicatif et ne représentent certainement pas une la politique globale d’un magasin. Les erreurs de prix sont très rares et les magasins en sont conscients puisqu’un des objectifs de leurs salariés est d’avoir le plus bas taux d’erreurs de prix, avec interdiction d’un dépassement de plus de 3%… Toutefois, il est prudent de dire qu’il faut y faire attention… Pour ne pas se tromper… ou avoir la sensation de se faire tromper.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s