Consommation : Costco part à la conquête de la France !

La chaîne américaine de grande distribution Costco a ouvert les portes d’un magasin de 14.000 m2 ce 22 juin 2017 à Villebon sur Yvette, dans l’Essonne en France. De nombreux clients se pressent déjà aux caisses.

Le concept de Costco, c’est quoi ?

2096576_costco-un-concept-dont-raffolent-les-familles-americaines-web-030401227218Second distributeur au monde derrière Wal-Mart, avec plus de 115 milliards de dollars de chiffres d’affaires, le géant américain Costco mise sur le XXL. Loin des grandes surfaces traditionnelles, l’enseigne débarque avec un nouveau concept de vente. « Costco est très différent de tout ce que vous avez en France. Ce n’est ni Carrefour, ni Metro, ni un discounter. Ce serait plutôt La Grande Epicerie du Bon Marché avec des grands formats, plus les Galeries Lafayette, plus Vente-Privée », explique Gary Swindells, directeur général France de Costco. Le principe affiché de la marque : « la meilleure qualité au meilleur prix » et … en grand volume.

De loin, le premier magasin hexagonal du groupe ressemble à un hypermarché classique: même gros rectangle de tôle colorée, même parking. Mais, pour le reste, Costco représente un modèle inédit dans la distribution française.

« L’arrivée de Costco en France est un événement, qui pourrait venir bousculer le paysage de la distribution par un modèle jusque-là quasi-inconnu en Europe, comme l’a fait Amazon », estime Matthias Berahya-Lazarus, PDG de Bonial et expert distribution.

Costco-4_referenceContrairement aux hypers, l’offre est moitié alimentaire et moitié non alimentaire. Minimaliste, elle regroupe de 3.500 à 3.800 références (contre 80.000 pour un hypermarché traditionnel). Dans les allées de l’impressionnante surface, on trouve ordinateurs portables, machines à laver, barbecues, bagues en diamant, filets de saumon, croissants, du bœuf, des vins, vêtements, et même une piscine… Tout ce que l’on peut trouver d’habitude dans un centre commercial est regroupé dans ce lieu. Et les prix bas sont au rendez-vous. Pour une boîte de thon de 280 grammes de la marque Petit Navire, comptez 8,74€ le kilo contre 11,66 en moyenne pour les grandes enseignes françaises. Cependant chez Costco, il faut repartir avec un pack de quatre boîtes de thon…

Ici, on consomme en gros. « Nous nous adressons autant aux particuliers qu’aux petites et moyennes entreprises, insiste Gary Swindeless. Si vous achetez de l’eau en 40 volumes, vous pouvez la stocker ou la partager avec votre famille. Et si un professionnel a besoin de feuilles de papiers ou de fournitures de bureaux, il trouvera tout ici en nombre. »

Mais pour consommer chez Costco, il faut au préalable acquérir une carte de membre qui coûte 36 euros par an.

Objectif : 15 magasins dans l’Hexagone

À terme, Costco ambitionne d’avoir une quinzaine de magasins dans l’Hexagone. « Nous visons une quinzaine de magasins en France d’ici une dizaine d’années : 4 à 6 autour de Paris et un ou deux autour des principales villes », a déclaré Gary Swindells, le dirigeant de la filiale française.

Ce concept rencontre, avant même son ouverture, un franc succès. 16.000 personnes sont déjà devenues adhérentes en France. Un chiffre qui ne surprend pas le directeur général qui table sur « 50.000 adhérents d’ici fin décembre ». La firme, qui a choisi l’Essonne pour son « gros bassin en terme de population et d’entreprises » comme l’indique son représentant, a déjà un deuxième projet d’implantation en Île de France, et souhaite rapidement s’étendre « comme au Royaume-Uni où nous disposons de 26 entrepôts ».

Le concept a fait un carton partout dans le monde, avec 723 magasins aux États-Unis, au Canada, au Mexique, au Royaume-Uni, en Espagne, ou au Japon… En moyenne, un seul magasin réalise des ventes de 152 millions d’euros par an.

FranceFlag_svgMais la France est un pays un peu à part dans la grande distribution. « On ne peut pas dire si les Français vont réagir positivement à ce nouveau concept » car, contrairement aux Anglo-Saxons, ils ne sont pas familiarisés avec la vente par abonnement et ils n’apprécient guère l’aspect jugé paupérisant du hard-discount, note Yves Marin, expert distribution chez Wavestone. « En revanche, ils apprécient beaucoup les ventes événementielles« , ajoute-t-il.

Même si Costco a réussi ailleurs, ce n’est pas pour autant un gage de succès ici… Affaire à suivre !

Cliquez ici pour plus de photos…

Cliquez ici pour une video publiée sur France 2…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s